Accueil
Remonter

Landry la mâchoire

Jean Marie Prudent Landry

Sa généalogie

 

Il a eu beau travailler aux côtés de Buffalo BilI, de développer maints tours de force et donner mille et un spectacles, c’est sa mâchoire qui l’a rendu célèbre. Prudent Landry, le roi de la mâchoire, soulevait des sacs de farine de 45 kg (100 livres) alors qu’il n’avait que cinq ans. Son grand-père, David, voulait qu’il soit un jour plus fort que Louis Cyr. Doué d’une force peu commune, on reconnut cependant vite que sa mâchoire était encore plus extraordinaire. À 13 ans, il soulevait de terre, avec ses dents, un baril de 408 kg (900 livres). Prudent fraya avec les Cyr, Lambert, Barré, Cloutier, Décarie et plus il prenait de l’âge, moins il enviait ces surhommes adulés, étant devenu lui-même le champion du monde de la mâchoire après avoir levé avec ses dents un poids de 872 kg (1 923 livres). La route internationale s’ouvrit alors et Lou Dufour l’engagea dans son cirque pour une tournée des États-unis. Lançant défi sur défi, il fit même face un jour au géant Kelso, un petit... homme de 282 kg (623 livres) et, évinça, en sa présence, le dernier record homologué et ses dents, cette fois-ci, retinrent 2 037 kg (4 492 livres) et aussi l’attention des spectateurs. C’était en 1906. Avant de travailler pour le cirque de Barnum et Baily, Prudent s'associa avec Buffalo Bill et Flossy La Blanche pour former pendant un an le «Landry Big trio». D’autres tournées l’amenèrent en 1928, en Allemagne et jusqu’en Russie. C’est en 1930 qu’il commença sa vie publique dans la région du Saguenay. Plusieurs familles de cette région gardent encore le souvenir de ses exploits, soit un fer à cheval ou une barre de fer qu’il s’amusait à plier avec ses dents. En effet, quand Landry eut cassé un fer à cheval de bonne dimension que le forgeron Ulisse Larouche avait trempé (pour le rendre ainsi deux fois plus solide) sa réputation fit le tour du canton comme une traînée de poudre. Que ce fût pour lever 18 hommes de terre avec sa seule mâchoire, ou une table de billard sur laquelle avaient pris place deux gros hommes d’Alma, Landry n’avait pas son pareil et aucun poids ne résistait à ses maxillaires magiques. Dans un spectacle, au théâtre d’Alma, trois hommes ne réussirent pas à tourner un manche de hache qu’il tenait solidement entre ses dents. Il répéta t’exploit à Saint-Jérôme alors qu’un des trois hommes était Victor Delamarre.

Réf. : St-Laurent, Guy. L'Almanach Jupiter des records et des exploits du Québec., Québec, 1984, page 187.
Article original, Jean-Claude Larouche, le revue Saguenayensia, avril-juin 1981.

 

 

 

Une biographie de Prudent Landry a été publiée en février 2008 par Raymond Desbiens aux Éditions JCL

 

 

Né en 1887 dans le comté de Bonaventure, en Gaspésie, Prudent Landry ne présente pas un gabarit très imposant avec ses 53 kilos (117 livres). Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Très jeune, son entourage remarque son exceptionnelle force physique. Dès l'âge de 10 ans, il exerce le métier de bûcheron, emploi qu’il quitte en 1905 afin de rejoindre la troupe menée par son idole, l’un des hommes les plus forts au monde à l’époque, le légendaire Louis Cyr. Faisant ensuite cavalier seul, se succèdent une série de tournées au Canada, aux États-Unis, en Australie et en Europe, où représentation après représentation, il réalise une série de tours de force tout aussi surprenants les uns que les autres, notamment grâce à sa mâchoire prodigieusement puissante. Pendant quelques mois, il donnera même quelques spectacles chez nos voisins du sud, en compagnie du célèbre Buffalo Bill, l’as du tir au revolver.

Au cours de ses exhibitions données partout dans le monde, Landry défiera des centaines d’hommes forts, qui ne pourront égaler ses tours de force. Cette vie de bohème, où se côtoient les accidents et les blessures, les rencontres avec des gens importants, les foules stupéfaites et les défis toujours relevés, Landry la connaîtra pendant plusieurs années. Fers à cheval en acier trempé à tordre, barres de métal à plier et lourds barils à soulever avec les bras ou les dents seront son lot presque quotidien, jusqu’à son mariage, célébré le 24 mai 1930. Alors âgé de 43 ans, il entreprend une seconde carrière à la papeterie de Price Brothers à Riverbend, au Lac-Saint-Jean. Il œuvre ensuite sur des chantiers de construction. Après une retraite bien méritée, Prudent Landry décède à Alma à l’âge vénérable de 88 ans.

 

 

PRUDENT LANDRY : LE ROI DE LA MÂCHOIRE
ISBN: 978-2-89431-351-0 - Raymond Desbiens -
Les Éditions JCL -Biographie - Collection Énigmes - 248 pages - 2008 février - 19,95 $ CAN

 

Référence : Les Éditions JCL - http://www.jcl.qc.ca/fr/detail_livre.php?id=372

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcel Walter Landry - Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez moi un courriel.

Dernière modification : dimanche 23 novembre 2014